La santé au travail

La santé au travail

Cet article constitue ma participation à la 62ème édition du festival « A la croisée des blogs » qui est organisé ce mois-ci par moi-même à partir de mon blog Vaincre les risques psychosociaux et dont vous trouverez l’article de lancement ici.

Le festival « À la croisée des blogs » est un évènement mensuel inter blogueurs organisé par le blog développement personnel.org depuis octobre 2008.

Festival à la croisée des blogs, introduction à l’édition 62

L’idée de ce festival d’article est de permettre à un grand nombre de blogueurs de vous apporter leurs conseils et leurs astuces en matière de prévention, d’amélioration de la santé au travail.

Pourquoi souffre-t-on au travail ?

Un grand nombre de salariés sont aujourd’hui en grandes difficultés aujourd’hui en raison de leurs conditions de travail.

Plusieurs raisons expliquent cet état de fait :

  • Une augmentation importante des charges de travail ou des responsabilités,
  • Des exigences professionnelles qui dépassent les ressources des travailleurs,
  • Des ambiguïtés dans les attentes perçues par le salarié et celles énoncées par l’entreprise,
  • Une accumulation de consignes contradictoires ou mal énoncées,
  • Un manque de formation,
  • Des demandes qui mettent les travailleurs dans des situations de conflits de valeurs, de loyauté ou de rôles,
  • Un environnement de travail parfois toxique ou présentant des conditions néfastes pour la personne,
  • Sans compter les problèmes de harcèlement, de lead management, de manque de reconnaissance voire d’indifférence…

Comment a-t-on pris conscience du problème ?

Louis René Villlermé (1782-183) est le premier à avoir réellement alerté sur les conditions de travail des ouvriers dans les manufactures du 19ème siècle. On peut aujourd’hui encore trouver une partie de ses travaux dans un ouvrage intitulé « Tableau de l’état physique et moral des ouvriers employés dans les manufactures de coton, de laine et de soie ».

Les premières tentatives de réglementation Française en matière de santé au travail sont apparues en 1791.

La législation actuelle en matière de prévention des risques dits psychosociaux représente une tentative de solution à la suite des grosses vagues de suicides qui ont alerté à la fois l’opinion publique et les instances gouvernementales sur les conditions de travail des salariés dans les grosses entreprises Françaises.

L’obligation pour les chef d’entreprise de garantir la santé physique et mentale des salariés (article L 4121-1 du code du travail) représente à la fois une avancée majeure dans la prise de conscience du problème et est en même temps un moyen pour ceux-ci de se dédouaner du problème en se réfugiant derrière des actions pas toujours pertinentes et efficaces pour instaurer une véritable réflexion permettant de faire vraiment avancer la question, telle la rédaction du fameux document unique…

Mascotte VRPSUn peu d’espoir dans « un monde de brutes »

Malgré tout, un petit noyau de patrons responsables tente d’installer dans leurs entreprises une authentique attention à la question de la préservation des ressources humaines et mettent en place une équipe ayant en charge de penser de vraies actions de prévention en matière de sécurité, de management responsable, sans pour autant oublier la rentabilité et la performance de leurs équipes. Ils ont compris que la performance individuelle des salariés est optimale lorsque la qualité de vie au sein de l’entreprise est augmentée et que le climat social est au beau fixe.

La question du bien-être au travail concerne tout le monde

Pour que la qualité de vie, les conditions de travail, la sécurité, le bien-être et la performance collective s’accroissent, il est nécessaire que l’ensemble des équipes s’empare de la question.

La « bien traitance » n’est pas quelque chose que l’on peut décider et imposer comme une politique managériale. Elle doit être la résultante d’une action concertée qui résulte d’une négociation entre :

  • La direction
  • L’encadrement
  • Les salariés
  • Le CHSCT quand il existe
  • Les secouristes du travail
  • La médecine du travail
  • Les acteurs sociaux
  • Les acteurs institutionnels : inspection de travail, sécurité sociale, etc.
  • Les services juridiques
  • Etc.

Ces différents acteurs auront à cœur d’aborder la question de la prévention des risques sous différents angles :

  • Les conditions de travail,
  • Les contraintes de productions,
  • Les particularités des différentes unités de travail,
  • Les technologies disponibles,
  • L’identification des différents types de risques et les sources potentielles d’accidents,
  • La définition d’un plan d’action,
  • Le choix des indicateurs qui permettront de mesurer l’avancé du chantier,
  • La fréquence des réévaluations nécessaires,
  • Le choix ou non d’un consultant, d’un IRPP pour guider et accompagner la démarche,
  • Etc.

Conclusion

Il s’agit ici d’un vaste et long chantier qui demande du temps et de l’énergie pour pouvoir produire des fruits efficaces et utiles pour l’entreprise et ses salariés.

Vous trouverez sous cet article dans les semaines à venir des liens vers les articles des blogueurs qui vont participer à ce festival. Je souhaite qu’ils puissent ainsi aider un maximum de salariés ou d’entreprises en difficultés à mettre en place des options pertinentes pour sortir de ce fléau.

Les articles des autres blogueurs sur le sujet :

  1. Santé et travail
  2. Gestion du stress et méditation
  3. Travail et santé, l’équation impossible ?
  4. Les 7 secrets pour améliorer ta santé au travail et éviter le burnout
  5. Comment se sentir bien au travail : suivez le mode d’emploi
  6. 3 conseils pour être heureux à votre travail
  7. Comment la dépendance au travail conduit au Burn out
  8. Mieux manger au travail, un défi capital pour la santé
  9. Bonheur au travail
  10. Pourquoi la plupart des remèdes contre le stress au travail ne marchent pas ?
  11. Technique Tipi est stress au travail : en quoi c’est moi qui crée tout cela ?