Risques psychosociaux : les incivilités au travail font souffrir aussi !

Les incivilités ce sont tous ces petits comportements qui ne respectent pas une partie ou l’ensemble des règles de vie en communauté comme par exemple la politesse, la courtoisie, le respect des autres ou des biens.

Dans le milieu professionnel les incivilités sont présentes également. Un collègue de travail qui parle bruyamment dans un open-space, un hiérarchique qui omet systématiquement de dire bonjour, un client qui vous parle comme si vous étiez son chien, les exemples sont nombreux et faciles à trouver.

Le cabinet Eléas, spécialisé dans la lutte contre les risques psychosociaux révèle dans une étude parue ce mercredi 11 juin que la moitié des salariés interrogés déclarent souffrir d’incivilité sur le lieu du travail.

Nous ne sommes pas égaux face aux incivilité

Il y a peu de temps, je rentrai d’un week-end sur Paris en train. Il y avait dans le wagon que j’occupais ce jour la, deux personnes appartenant visiblement à une même société. Ces personnes ont passé le temps de trajet entre Paris et Nantes à dénigrer ouvertement et sans aucune retenue des collègues de travail.

Outre le fait que ces deux jeunes personnes avaient un comportement très irrespectueux des autres voyageurs qui étaient dans ce même wagon, ils ramenaient sur le domaine public des informations qui n’avaient pas à être connues en dehors de leur lieu de travail.

Ce genre de comportement outrancier peut provoquer des réactions inattendues et surprenantes de la part des personnes agressées, qui peuvent parfois basculer à leurs tours dans des passages à l’acte violents.

Par exemple laisser sonner son téléphone portable, répondre en parlant fortement dans des lieux publics, écouter la radio sur la plage ou en ville sont autant de comportements qui incitent les personnes gênées a réagir parfois avec violence…

Les incivilités progressent

Selon cette même étude, plus de 46% des personnes interrogées estiment que les incivilités ont augmenté en 2013.

75% de sondés confrontés à ce problème estiment que les incivilités ont un impact négatif sur leur productivité et 77% sur leur santé.

D’après Xavier Alas Luquetas, dirigeant d’Eléas : «Dans un contexte d’intensification du travail, on est moins attentif à l’autre. Et les managers ont moins le temps de réguler les relations entre collègues. Cela crée des frottements plus fréquents entre les salariés, dans un contexte où le seuil de tolérance vis-à-vis de ces comportements est moins élevé».

Face à ce problème, les manageurs sont invités à donner l’exemple et à rappeler les limites a ne pas franchir sur le plan du bien vivre ensemble.

Enfin un tout petit nombre (35%) estime que leur entreprise a pris des mesures pour résoudre le problème.

Quelques entreprises se démarquent pourtant

D’après le Figaro un « club » d’entreprises pour la prévention des incivilités aurait été mis sur pieds en 2010 par des organisations comme Monoprix, Picard, La Poste ou encore la SNCF afin de partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques sur le sujet.

Espérons que le quidam moyen prenne conscience que le manque de respect des autres est d’abord et avant tout un manque de respect de soi-même …

Pierre COCHETEUX, Partenaire de votre bien-être au travail.

Je vous invite à réagir à cet article dans les commentaires suivants :