Le bore-out

Le bore-out est l’épuisement professionnel par l’ennui

Crédit photo par Joffley

Le burn-out est un phénomène d’épuisement dû à une surcharge de travail ou de responsabilités professionnelles. Les conséquences sont souvent très sévères aussi bien psychologiquement que physiquement. Mais ces symptômes peuvent également apparaître dans le cas de figure inverse.

Définition d’un syndrome moderne croissant

Le bore out est un terme récent mis en avant depuis quelques années et qui est caractérisé par le désintérêt ou l’ennui dans le travail. C’est donc l’opposé du syndrome de burn-out bien que les conséquences puissent être semblables.

Beat Schulze, sociologue et psychologue à l’université de Zurich réalise des recherches dans le domaine de la prévention du stress et du burn-out. Il définit le bore-out comme un épuisement professionnel dû à une insuffisance de sollicitations professionnelles, cause d’un ennui profond qui crée des doutes sur la valeur ou le sens du travail qu’accomplit le salarié. La perte d’intérêt pour le travail est une conséquence directe du bore-out.

Une étude a révélé que la relation hiérarchique qui lie les « top-managers » et les salariés de « niveau simple » prend une importance dans ce mécanisme : ainsi les responsables de niveau supérieur auraient tendance à croire que leurs subalternes ne souhaitent pas obtenir davantage de responsabilités. S’ils affirment qu’un nombre très réduit de salariés souhaiterait avoir plus de responsabilités, les intéressés, quant à eux, sont plus de 60% à vouloir être chargés de tâches plus responsabilisantes. Si on ajoute à cela le peu de temps qu’ont à consacrer les responsables à l’analyse des besoins des salariés, on comprend mieux l’impact du bore-out dans certaines activités et dans certains métiers.

Symptômes et causes

Dans cette situation le salarié ressent un manque de reconnaissance. Les attentes deviennent de plus en plus grandes à l’égard de l’emploi. En effet, le travail doit répondre à de nombreux souhaits tels que l’argent, l’épanouissement, l’évolution de carrière, le réseau social, le plaisir etc. Lorsque toutes ces aspirations sont enterrées sous une activité sans intérêt, le salarié s’enferme dans un cercle vicieux négatif. Il faut aussi nommer ici le phénomène de la « mise au placard » qui est une cause importante de bore out.

Notre société moderne a mis énormément d’importance sur la performance professionnelle. Une sollicitation trop faible engendrera donc un sentiment de frustration, mais le manque de sollicitation n’en est pas la seule cause. Très souvent, les victimes de bore-out sont sollicitées, mais pour des tâches qui manquent cruellement d’intérêt. Dans ce cas-là, le résultat est le même. Ces tâches engendrent chez les sujets une absence d’estime de leur personne qui crée une démotivation rapide. En effet, l’engagement de ces personnes est vain et leurs idées ne sont pas reconnues. D’énormes tensions psychologiques apparaissent, au même titre que les personnes souffrant de burn-out.

Burn out et Bore out, des mécanismes de stress qui diffèrent

Même si « les mécanismes générateurs de stress » sont différents, comme le souligne Beat Schulze, ils aboutissent à une situation de stress semblable. Dans le cas du bore-out, la honte et le doute apparaissent rapidement et sont les sources de pression interne essentielles.

Les consultants Philippe Rothlin et Peter R. Werber ont publié un ouvrage sur le bore-out « Excerpt from Boreout » qui prouve que ce syndrome prend une importance croissante dans les écrits scientifiques. L’insuffisance de sollicitation professionnelle est d’ailleurs déjà « thématisée dans l’un des premiers modèles de stress datant de 1908 » (Beat Schulze)

Conclusion

Ce phénomène de bore out est amplifié par le système économique qui multiplie les cas où les personnes se voient confier des tâches qui sortent totalement de leur profil de poste, laissant ainsi leurs véritables compétences inexploitées. Les médecins qui doivent s’occuper de tâches administratives sont un exemple concret et parlant de cette évolution.