26 juillet 2016

TMS PRO

TMS : un risque important pour l’entreprise

Les troubles musculosquelettiques se traduisent par des symptômes douloureux pour le salarié et une réduction de ses capacités. Au niveau de l’entreprise ils représentent plus 85 % des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles.

Prévenir les TMS Pro, Quels bénéfices pour l’entreprise ?

Prévenir les TMS, c’est identifier, connaître et maîtriser les risques pour transformer durablement les conditions de travail. C’est possible grâce aux outils disponibles.

Notre offre TMS Pro :

La démarche TMS Pro vous aide mettre en œuvre une démarche  de prévention efficace en vous appuyant sur quatre étapes essentielles :

  1. En quoi suis-je concerné ?
  2. Par quoi commencer ?
  3. Comment agir ?
  4. Quels résultats pour mon entreprise ?

L’objectif de nos accompagnements est de vous offrir les moyens de mettre en œuvre votre démarche de prévention des TMS, de manière autonomie et durable :

Nous vous proposons de transformer vos contraintes réglementaires en leviers de performance économique et sociale.

La formation : 

  • Formation d’une personne ressource en charge du projet TMS et/ou la mobilisation d’un consultant. 

Le diagnostic :

  • Réalisation du diagnostic et l’élaboration du plan d’action associé.

La mise en œuvre :

  • Accompagnement dans la mise en œuvre de votre plan d’action.

Rencontrons-nous :

Contactez notre consultant au 06 38 39 39 33 ou via le formulaire ci-dessous :

[contact-form-7 id= »2421″ title= »Formulaire de contact 1″]

Les troubles musculo-squelettique, c’est quoi  ?

Les troubles musculosquelettiques (TMS ) regroupent de nombreuses pathologies des tissus mous (muscles, tendons, nerfs). C’est la maladie professionnelle la plus courante dans les pays développés à l’heure actuelle.

Dans notre pays, la plupart des TMS sont reconnus dans le tableau 57 des maladies professionnelles du régime général et dans le tableau 39 du régime agricole. D’autres termes incluent les « affections périarticulaires » ou encore les « pathologies d’hypersollicitation ». Source wikipédia.

Les facteurs de risque de TMS :

  • les facteurs biomécaniques : gestes répétitifs, travail statique, efforts excessifs, positions articulaires extrêmes,
  • les facteurs psychosociaux : pression du temps, manque de contrôle sur son travail, manque de soutien social,
  • les facteurs organisationnels : délais de réalisation trop courts, travail monotone ou temps de récupération insuffisant.

Que dit la loi ?

En matière de santé et sécurité au travail, il n’existe pas actuellement de réglementation spécifique relative à la prévention des risques liés aux troubles musculosquelettiques (TMS).

Il convient donc de se reporter, en premier lieu, à l’obligation générale qui incombe à l’employeur de préserver la santé physique et mentale de ses salariés (article L. 4121-1 du Code du travail)

Les principes généraux de prévention prévus dans le code du travail : la prévention collective des risques psychosociaux s’inscrit dans la démarche globale de prévention des risques professionnels. En application de la directive-cadre européenne 89/391/CEE, la loi définit une obligation générale de sécurité qui incombe à l’employeur.

 

Réservez maintenant votre diagnostic offert
x