Qu’est ce que la RSE ?

La RSE ou Responsabilité « Sociétale » ou « Sociale » des Entreprises

La RSE concerne l’implication qu’exercent les entreprises sur la société. Ce n’est pas un concept nouveau puisqu’il est apparu dans les années 1970 avec la prise de conscience au niveau planétaire, des premiers problèmes environnementaux et de l’impact de l’activité humaine sur la planète.

Selon la définition proposée par la Commission Européenne, elle « désigne les sociétés qui prennent la responsabilité de leur impact sur la société ».

Plus largement, elle désigne la politique mise en place par les entreprises qui souhaitent intégrer les aspects : environnementaux, sociaux, éthiques, stratégiques, de respect des droits de l’homme, de respect des consommateurs dans leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs partenaires.

Quels sont les enjeux de la RSE pour les entreprises ?

Elle vise un comportement plus éthique des entreprises. Donc elle cherche à proposer un mode de relation différent entre les entreprises et leurs « Partenaires» qu’ils soient interne (les employés) ou externes (clients, fournisseurs, voisins, autorités publiques, ONG, etc).

D’autres part, les entreprises qui souhaitent rester compétitives dans une société en mutation devront s’adapter aux mutations suivantes :

  • Enrayement du modèle économique traditionnel,
  • Prise en compte de l’épuisement des ressources naturelles et énergétiques,
  • Augmentation de la demande de prise en considération du patrimoine humain,
  • Questions relatives à l’innovation et aux processus de production,
  • Etc.

Les entreprises qui s’impliquent dans cette démarche investissent à moyen et long terme pour améliorer la compétitivité, la rentabilité en assurant la pérennité et le développement de leurs structures.

Cela se traduit par un comportement plus éthique et plus transparent, notamment au niveau de :

  • La stratégie politique de l’entreprise,
  • Le respects des droits de l’homme,
  • L’amélioration des conditions de travail
  • La prise en compte des risques liés à l’exercice des différents métiers,
  • Les relations et les conditions de travail,
  • L’impact environnemental,
  • Le SAV et les questions relatives aux consommateurs,
  • Etc.

En France, quels sont les enjeux légaux des entreprises en matière de RSE ?

Les devoirs des entreprises françaises en matières de RSE ont été renforcés par les loi grenelle I (2009) et grenelle II (2010) ainsi que par le décret n° 2012-557 du 24 avril 2012.

Les entreprises doivent ainsi fournir à l’État des informations concrètes et si possible quantifiées sur les aspects environnementaux et sociaux de leurs activités.

Plus que des mesures répressives pour les entreprises qui ne respecteraient pas cette obligation, l’État français ainsi que les régions mettent en place des mesures incitatives comme par exemple : la création de certification environnementale et de labels d’entreprises responsables.

La norme ISO 26000

Cette norme, publiée le 1er novembre 2010 définit comment les organisations peuvent et doivent contribuer au développement durable.

Ses objectifs sont, entre-autre, de :

  • Guider les organisations dans la prise en charge de la RSE,
  • Proposer un cadre,
  • Valoriser les résultats obtenus,
  • Assurer la cohérence avec les documents existants et les autres normes,
  • Etc.

Conclusion : pourquoi s’engager dans cette démarche ?

Le chef d’entreprise qui a compris que la performance économique de son entreprise dépend de son intégration dans la société utilisera la démarche RSE comme un levier de performance économique, social et environnemental.

Il utilisera également l’outil « RSE » pour restaurer ou augmenter la confiance de ses partenaires naturels parce qu’il construit l’image de marque de l’entreprise.

Enfin simplement parce qu’à moyen terme, cette démarche accroît la performance globale de l’entreprise notamment sur les plans économiques, sociaux, environnementaux et relationnels.

Pierre COCHETEUX, partenaire de votre bien-être au travail.