Mes trois étapes secrètes pour tenir mes bonnes résolutions de début d’année

Janvier, après les traditionnelles cérémonies de vœux dans la famille, chez les amis, avec les collègues de travail et les autres partenaires, viennent souvent le temps des bilans et du choix des objectifs pour l’année à venir.

Dans cet article, qui participe à l’événement inter-blogueurs organisé par Olivier Roland et dont vous trouverez l’article de lancement ici, je vais vous livrer mes trois étapes secrètes pour tenir le cap et atteindre les objectifs que je me suis fixé.

Étape 1 : bien connaître mes croyances et mes valeurs.

Les croyances sont des idées (des présupposés) que mon inconscient considère comme vraies, qu’elles le soient ou non.

Par exemple : « Je suis un homme chanceux » est une croyance facilitante pour ma vie alors que : « Je suis un homme malchanceux » sera une croyance invalidante.

Les Analystes Transactionnels considèrent que nous avançons dans la vie avec trois types de croyances : des croyances sur nous-même, des croyances sur les autres et enfin des croyances sur le monde ou la vie.

Par exemple : « je suis un homme chanceux » est une croyance sur moi-même, « Les autres sont des gens honnêtes » est une croyance sur les autres et « la vie est plutôt difficile en ce début de siècle » est une croyance sur le monde ou la vie.

Les valeurs sont des nominalisations et des généralisations qui nous servent de guide, de principes éthiques pour piloter notre vie personnelle.

Par exemple : La santé, le partage, l’amour, la richesse, la réussite sont des valeurs.

Les valeurs sont le principal moteur de nos actions et de notre vie. Elles sont plus importantes que les croyances car elles les précédent dans notre inconscient.

Par exemple : Si j’ai la valeur « Réussite » et que j’ai la croyance que « je suis un homme chanceux », j’aurai tendance à mieux réussir dans la vie que si j’ai la même valeur, mais avec la croyance inverse.

Pour bien connaître mes valeurs et mes croyances, je fais régulièrement le point sur ce qui est ou non important pour moi, en m’aidant du guide  suivant :

  • Quelles sont les 5 valeurs les plus importantes pour moi ?
  • Quelles sont les 5 croyances les plus importantes à propos de moi ?
  • Quelles sont les 5 croyances les plus importantes à propos des autres?
  • Quelles sont les 5 croyances les plus importantes à propos du monde ou de la vie ?

Si je prends conscience en réalisant ce travail que certaines de mes croyances sont invalidantes, je m’efforce de les réécrire de façon positive.

Une fois que j’ai une vision claire de mes croyances et de mes valeurs, je passe à l’étape suivante.

Étape 2 : Avoir une vision à long terme

Napoléon Hill dans son ouvrage « Réfléchissez et devenez riche » explique que tous les « Hommes » qui ont fait fortune avaient une vision à long terme de leurs objectifs.

Prendre le temps d’avoir une vision à long terme de ce que je veux faire de ma vie est d’une importance capitale, si mon objectif à court ou moyen terme est de parvenir à mettre en œuvre les bonnes résolutions de début d’année.

Cette étape peut parfois être difficile à mettre en œuvre pour une personne qui n’a jamais pris l’habitude de définir ses objectifs de vie.

Voici comme je procède :

Confucius a dit : « À ta naissance tout le monde riait, et tu étais le seul à pleurer. Conduit ta vie de façon à ce qu’au moment de ta mort tout le monde pleure et que tu sois le seul à rire ».

J’envisage la fin de ma vie et je me questionne ainsi :

« Quelles sont les choses les plus importantes que je veux avoir réalisées, faites, obtenues avant de quitter cette vie ? » ou encore « Pour pouvoir quitter sereinement ma vie, qu’est-ce que je souhaite avoir vraiment fait de celle-ci ? ».

A la fin de cet exercice, je me retrouve avec une liste de 5 valeurs, de 5 croyances à propos de moi, des autres et du monde et une série d’objectifs à long terme que je veux réaliser avant la fin de ma vie. Vient maintenant la troisième étape.

Étape 3 : définir mes « bonnes résolutions » de l’année.

J’ai constaté que si je prends le temps de définir mes objectifs annuel, non pas en fonction de mes désirs, mais plutôt en fonction de mes valeurs, croyances et en me questionnant sur mes objectif à long terme, il devient très simple de les tenir.

Pourquoi les gens ont-ils autant de difficultés à tenir leurs objectifs ?

Il existe un nombre considérable de réponses à cette question et il serait trop long de les citer toutes ici. En voici cependant quelques unes :

Les objectifs choisis :

  • en terme négatif : « je veux perdre 5 kilos ou m’arrêter de fumer ».
  • ne dépendent pas entièrement de la personne concernée : « Je veux que les autres m’apprécient »
  • ne sont pas contextualisés : « Je veux devenir riche ». Quand, ou, comment, combien ? etc.
  • ne sont pas écologique (Ils ne respectent pas les croyances et les valeurs de la personne) : « Je dois vendre un maximum de ce produit non conforme à mes valeurs »
  • ne sont tous simplement pas réaliste : « Je veux devenir champion olympique de natation » alors que j’ai déjà un âge avancé.

Par contre, si je prends le temps de définir mes objectifs à court et moyen terme en tenant compte de mes valeurs, de mes croyances et de mes objectifs à long terme, il devient beaucoup plus facile de mettre les moyens et l’énergie nécessaire à leur réalisation.

Conclusion

L’important pour arriver à réaliser les « bonnes résolutions » de début d’année n’est pas d’en prendre, mais bien plutôt d’avoir une bonne méthodologie pour le faire.

Je peux avoir envie d’être plus mince et de perdre 30 kilos pour me sentir mieux dans ma vie, mais quand il s’agira de faire quotidiennement attention à ce que je mange cela deviendra vite un calvaire si cette décision ne s’appuie pas sur une valeurs et une croyance importante pour moi.

Par contre, si j’ai comme valeur la « Santé » et que j’ai comme croyance « qu’il est meilleur pour la santé d’avoir un poids stable et un IMC dans la moyenne et que pour cela je fais le choix d’avoir une alimentation équilibrée », alors il me sera beaucoup plus facile de mettre en œuvre au quotidien les moyens d’y parvenir. Cela ne sera plus une privation, mais un plaisir que d’y parvenir.

Vous avez aimé cet article, cliquez ici pour voter pour lui.

Pierre COCHETEUX, Partenaire de votre bien-être au travail.

Vous avez une question ou une difficulté pour mettre en œuvre vos bonnes résolutions de début d’année. Utilisez les commentaires ci-dessous je m’efforcerai d’y répondre dans un prochain article.