Glossaire des principaux termes liés à la compréhension des risques psychosociaux

Bore out – boreout

Le bore out est l’inverse du burn-out. C’est un symptôme généré par un manque de défi dans son travail, le désintérêt et/ou l’ennui. Le terme provient de l’anglais “to bore”, qui signifie s’ennuyer. Il engendre les mêmes problématiques que le burnout.

Burn out – burnout

Le  burn-out , ou syndrome d’épuisement professionnel se caractérise par un état d’épuisement général, à la fois psychique, émotionnel et mental; les «batteries sont vides» et le sujet n’est plus capable de récupérer sur de courtes durées. Ce syndrome d’épuisement s’accompagne d’une série de symptômes.

Dépression – Dépression majeure

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) la dépression est un trouble mental qui se caractérise par :

  • une tristesse,
  • une perte d’intérêt ou de plaisir,
  • des sentiments de culpabilité ou de dévalorisation de soi,
  • un sommeil ou un appétit perturbé
  • une certaine fatigue
  • des problèmes de concentration.

Dans certains cas, elle peut durer ou devenir récurrente. Lorsqu’elle atteint son apogée, elle peut conduire la personne qui en souffre au suicide.
Son diagnostic est fiable et elle peut être traitée par différentes méthodes, dont la psychothérapie, le suivi par antidépresseurs ou la combinaison des deux méthodes précédentes.
Pour une minorité de cas plus complexes qui ne répondent pas aux traitements de première ligne, un suivi par un médecin psychiatre s’avère nécessaire.

Harcèlement

D’après Wikipédia, le harcèlement « est généralement considéré comme un enchaînement d’agissements hostiles dont la répétition affaiblit psychologiquement l’individu qui en est la victime. »
Il peut être de différents types : moral, professionnel, sexuel, racial, etc…
D’un point de vue juridique, le harcèlement moral est défini par l’article L. 1152-1 du code du travail qui dit : qu’« Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel ».
Et il est différencié du harcèlement sexuel qui lui est défini par l’article L.222-33-I du Code pénal qui dit :
« Le harcèlement sexuel est le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.
II. – Est assimilé au harcèlement sexuel le fait, même non répété, d’user de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l’auteur des faits ou au profit d’un tiers.
III. – Les faits mentionnés aux I et II sont punis de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende.
Ces peines sont portées à trois ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende lorsque les faits sont commis :
1° Par une personne qui abuse de l’autorité que lui confère ses fonctions ;
2° sur un mineur de moins de quinze ans ;
3° sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur ;
4° sur une personne dont la particulière vulnérabilité ou dépendance résultant de la précarité de sa situation économique ou sociale est apparente ou connue de leur auteur ;
5° par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice. »

Qualité de Vie au Travail

La notion de qualité de vie au travail est plus récente. C’est en 1994 que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) en propose la définition suivante :

« la perception qu’a un individu de sa place dans l’existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquels il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes. Il s’agit d’un large champ conceptuel, englobant de manière complexe la santé physique de la personne, son état psychologique, son niveau d’indépendance, ses relations sociales, ses croyances personnelles et sa relation avec les spécificités de son environnement ».

Il s’agit essentiellement d’une démarche qui associe à la fois les employeurs, les employés, les associations et les pouvoirs publics qui visent à rechercher des conditions de travail qui soient favorables à la santé physique et mentale des travailleurs.

Risques psychosociaux – RPS

L’expression « risques psychosociaux » (R.P.S.) regroupe généralement la violence interne à l’entreprise, la violence externe et le stress. Les conséquences des facteurs de risque liés aux RPS mettent en jeu à la fois l’intégrité physique et la santé mentale des salariés.

Stress aigu

Le stress aigu est la forme de stress la plus répandue.
C’est un stress qui dure généralement peu de temps : moins d’une heure et qui trouve son origine dans les pressions récentes, à venir de la vie courante. Comme il dure peu de temps, il ne cause en général pas de troubles graves.
Ses symptômes les plus répandus sont :

  • Un changement émotionnel qui mélange colère, irritabilité et déprime
  • Des problèmes musculaires comme des maux de têtes, des douleurs dans le dos, des maux de dents, et des douleurs dans les tendons et les ligaments
  • Un rythme cardiaque accéléré, une hausse de la pression artérielle, des palpitations, le souffle court, des douleurs à la poitrine, des vertiges sont d’autres symptômes de l’excitation liée au stress.

Stress chronique

C’est la réponse de notre cerveau qui fait suite à l’exposition répétée et durable des évènements à des situations déplaisantes sur lesquelles un individu n’a aucun contrôle.
Si aucune prise en charge n’est entreprise, le stress chronique peut engendrer des dommages sur la santé physique et mentale de l’individu.

Stress post-traumatique

D’après Wikipédia, le trouble de stress post-traumatique (aussi connu sous les termes de syndrome de stress post-traumatique, SSPT, ou état de stress post-traumatique, ESPT) désigne un type de trouble anxieux sévère qui se manifeste à la suite d’une expérience vécue comme traumatisante.
Il serait la réaction psychologique consécutive à une situation durant laquelle l’intégrité physique et/ou psychologique du patient et/ou de son entourage a été menacée et/ou effectivement atteinte (notamment accident grave, mort violente, viol, agression, maladie grave, guerre, attentat).

Trouble anxieux

Les troubles anxieux sont un ensemble de problèmes psychologiques et neurologiques comprenant plusieurs formes de peur et d’anxiété anormales ou pathologiques comme les crises de panique, la névrose obsessionnelle compulsive, les phobies, les syndromes de stress post-traumatique.